La puissance de l’Amour

Il n’y a rien dans ce monde qui soit détesté par Dieu, le Tout Puissant, le Créateur. En effet, il est impossible qu’une chose existe et qu’elle soit détestée par Dieu: l’un exclut l’autre.

Toutes les Créations apparurent par l’Amour Divin. Il les aima et elles apparurent. C’est pour cette raison que tout ce qui existe apporte avec lui sa part d’Amour Divin. Quand je dis « tout », je veux dire tout, à partir des atomes et leurs particules, véritables fondateurs de l’Univers, jusqu’à l’humanité. Oui, tout, même les particules de matière les plus petites portent ce Don Divin. Comme vous le savez, les électrons d’atomes tournent autour du noyau à très grande vitesse. Le célèbre Einstein aurait déclaré, m’a-t-on dit, « J’en suis arrivé à comprendre beaucoup de choses, mais ce que je n’ai jamais réussi à sonder, c’est quel est le pouvoir qui donne aux électrons l’énergie de mettre sur orbite le noyau à une telle vitesse? D’où leur vient cette puissance ? »

Nous croyons avec conviction, que tout ce qui existe à une vie. Dans notre quotidien, nous avons tendance à classifier certaines choses, par exemple les rochers, comme des objets inanimés et ne reconnaissons la vie que dans les plantes, les animaux ou les êtres humains. Pourtant, au-delà de ces distinctions extérieures tout a une vie.

Même les atomes et leurs électrons tournant autour du noyau à une vitesse qui déconcertait le renommé Mr Einstein, sont vivants. Ils sont vivants par la Puissance de l’Amour Divin que leur Seigneur leur a attribué. Voila ce qui les fait tourner à la vitesse de la lumière.

La science peut faire de merveilleuses et inimaginables découvertes dans le domaine du visible prouvé par des expériences. Un tel domaine, celui de l’observation et de l’expérimentation, est limité et c’est seulement dans ces limites que les savants peuvent tirer des conclusions faisant autorité.

Par conséquent, les scientifiques qui reconnaissent leurs limites et ne sont pas aveuglés par l’orgueil, peuvent admettre qu’il y a des phénomènes que la science ne peut expliquer.

C’est à ceux qui ont accès aux domaines des connaissances, au-delà de la science, de dire avec certitude, que c’est Dieu, le Tout Puissant, le Seigneur de l’Univers, qui par Son Nom Sacré « Ya Wadûd » (Celui qui Aime Tout), donne Son Amour Divin à toutes choses dans l’Univers.

Ces électrons, ivres de l’Amour Divin, tournant à si grande vitesse autour du noyau, manifestent ainsi l’influence de l’Amour Divin sur eux.

La science ne peut ni prouver ni nier cette explication puisque ce phénomène est au-delà de leur domaine, et ne peut pas pour autant offrir une autre théorie. Mais nos coeurs peuvent être satisfaits de cette explication, chacun de nous peut l’essayer à l’intérieur de lui-même car nous avons tous dans nos coeur la Puissance de cet Amour Divin prête à être contacté.

Il n’y a aucun mot dans les langues occidentales qui donne le sens entier de « Ya Wadûd » et même les explications ne montrent pas sa vraie signification, bien que l’Occident prétende être supérieure en matière de connaissance et méprise toutes expériences religieuses.

Or ce Nom Sacré, au sens impossible à traduire ou à exprimer même dans les langues avancées de l’Occident, est un « Zikr » (un Nom Divin sur lequel on doit méditer) c’est à dire la prière incantatoire qui convient le mieux aux gens qui se croient supérieurs et au dessus de la normale.

« L’amour » n’est certainement pas un concept inconnu à la culture occidentale, et la plupart des gens prétendent, sans doute, aimer et être aimé, connaitre le sens de l’amour, et le considérer comme un domaine important de leur vie, voir même le plus important.

Pourtant, l’amour physique et transitoire auquel ils pensent devient rapidement cet amour à sens unique qui caractérise l’homme moderne. L’amour qu’on ne trouve que dans le zoo, celui qui appartient aux animaux. Car si vous ne pouvez imaginez un amour différent de celui des animaux, alors vous faites partie du zoo.

Il existe un vrai amour, qui ne change jamais, qui ne meurt jamais, et il y a l’amour animal, temporaire. Les deux sont dans l’homme par la Sagesse du Créateur, mais l’amour permanent est celui qui est donné par le Nom Divin « Ya Wadûd ». Reconnaître cet amour, c’est le défi et l’accomplissement de l’existence humaine, se mettre en contact avec Ses Océans d’Amour, car il a donné Son Amour Divin le plus abondamment à Son représentant le plus honoré de l’univers : l’être humain, les fils d’Adam.

Il se peut que vous aimiez une jeune dame pour sa jeunesse, et quand cette jeunesse part, vous ne l’aimez plus. Ceci est l’amour faux.

Parfois, on peut avoir deux espèces d’amour à la fois, mais alors l’amour physique domine celui qui est spirituel, pour qu’il n’apparaisse jamais.

Afin d’atteindre le but final de la vie humaine, on a besoin d’un amour permanent, et il n’y a que le Seigneur de l’Univers qui puisse l’accorder.

Par conséquent, quand nous disons « Ya Wadûd », nous nous ouvrons à cet Amour Divin, en demandant à notre Seigneur d’éveiller cet amour qui ne connaît aucune limite, qui est éternel et qui s’étend à toute Sa Création.

On m’a ordonné d’enseigner et de conseiller les gens afin qu’ils appellent notre Seigneur en disant « Ya Wadûd », cela permettra aux sincères d’atteindre le vrai amour de leur Seigneur, le Tout Puissant, et d’aimer tout autour d’eux.

Nous devons apprendre à aimer tout pour l’amour de l’Amour que le Créateur a pour toute Sa création. Et nous avons fort besoin de prier pour un tel amour car, bien que ce soit le fond de toute réussite dans un objectif spirituel, de nos jours il s’est presque éteint. C’est pour cette raison que la souffrance, les émeutes, les luttes, les crises et les chaos augmentent sans cesse.

Ce qui se fait passer de nos jours pour de l’amour est, en réalité, très loin d’en être. Vous dites: « O ma déesse », et elle dit « O mon dieu », mais allez les voir après deux ou trois mois et voyez ce qui reste de cette « dévotion fidèle » et « émotionnelle »!

Voilà la plus grande cause des misères de nos jours. C’est pour cela que je ne considère pas ce siècle comme civilisé. Au contraire, le vingtième siècle témoigne de la destruction de la civilisation, à chaque minute la violence et la misère augmentent.

On pourra nommer une société « civilisée » quand elle fournira les conditions dans lesquelles les gens pourront facilement arriver au point d’étendre leur amour permanent à tout le monde.

On ne devrait pas être fier de faire partie de la « Civilisation du Vingtième Siècle », car on ne peut considèrer une société aussi violente et malade comme « civilisée ».

Quand je viens ici, ce que je vois me fait dresser les cheveux sur la tête. Tant de violence! Tant d’égoïsme ! Tout le monde se regardant avec méfiance !

Quand je dis ceci, il se peut que les gens se vexent et se mettent à se défendre en demandant : « Si vous ressentez de tels sentiments ici, alors pourquoi venez vous ? » Oui, les gens peuvent demander.

Un médecin peut visiter un hôpital ou une clinique psychiatrique, mais il va y faire son travail, pour le bien des infirmes de ces hôpitaux.

On m’a appris à guérir les maladies spirituelles avec des méthodes inconnues dans ces pays, j’ai donc été envoyé par les centres spirituels pour m’occuper des pays occidentaux, et je me considérerais comme gagnant même s’il n’y avait qu’une personne qui en profite.

Une toute petite amélioration dans la santé spirituelle de la société occidentale est un soulagement pour le monde entier, puisque dans tout le monde, les Nations ont abandonnés leur culture et suivent maintenant l’Occident.

Par conséquent les maladies de l’Occident deviennent plus vite nos maladies et donc, nous espérons que l’amélioration dans le climat spirituel de l’Occident mènera aussi à notre amélioration.

De nos jours, à cause de cette situation, on doit tout d’abord essayer d’éveiller l’amour permanent.

Aujourd’hui les pratiques, les prières et les règles ne servent à rien sans amour. Pour ceux dont le coeur n’a pas pris contact avec un tel amour, le « moi » s’attache facilement aux pratiques et les utilises comme un moyen pour accumuler les titres sans valeur.

Laissez chaque pratique qui nourrit votre vanité et cherchez l’amour permanent.

Où commencer? Chaque personne a un cercle d’amis, de parents, de compagnons. A partir de nos plus proches, les femmes et les maris, les parents et les enfants, les frères et les soeurs, on doit être généreux en donnant notre amour permanent. Comment peut-on considérer quelqu’un comme civilisé alors qu’il n’arrive pas à faire la paix avec ses proches? Si on pouvait s’approcher du niveau de l’amour permanent qui nous convient, les palais de justice du monde entier seraient obligés de fermer par manque de procès. Plus de plainte, plus de divorce, plus de misère, plus de lutte.

La plus importante pratique du moment, c’est de donner notre amour permanent. Personne ne peut dire : « Je n’ai pas besoin de le pratiquer » ni les interlocuteurs, ni les auditeurs, ne me dites pas que tel ou tel est à ce niveau, quand il est avare avec l’amour permanent, au point d’en priver même ses proches.

Le côté bas de l’homme, le « moi » égoïste, ne veut jamais donner l’amour permanent qu’à lui-même. Je ne crois pas que ce seul amour de soi même, soit notre raison d’être. Je crois que nous avons été créés pour aimer toute la Création. L’homme représente son Seigneur sur la Terre et il possède en lui le réservoir le plus grand de l’Amour Divin. Il peut être un grand moyen d’expression pour cet Amour Divin dans ce monde, une fontaine d’amour où chaque Créature peut boire.

« Wa min Allah at-tawfik » : Et c’est de Dieu que nous viennent les grâces opportunes.

Mawlana Sheikh Muhammad Nazim Adil al Haqqani al Qubrusi an Naqshbandi