Le Dhikr, le souvenir de Dieu

Muraqabaface2faceLe Dhikr est le moyen par lequel les stations rapportent leur fruit, jusqu’à ce que Le chercheur atteint la présence divine.

Sur le voyage à la présence divine la graine du souvenir est plantée au cœur et nourrie avec de l’eau d’éloge et de la nourriture de glorification, jusqu’à ce que l’arbre du Dhikr devienne Profondément enraciné et soutienne son fruit. C’est la puissance du Voyage (suluk) et la base de tout le succès. C’est le revivifier du sommeil de l’insouciance, la passerelle à celle retrouvée.

Les sheikhs tâchent de se rappeler de leur seigneur a chaque souffle, car les Anges sont toujours dans l’état de dhikr, glorifiant Allah. Un de nos sheikhs a indiqué,  » je me suis rappelé vous parce que je vous ai oublié pendant un moment, et la voie la plus facile pour moi doit se rappeler vous sur ma langue. »

Conscience du cœur (« wuquf qalbi »)

Ce moyens de diriger le cœur du chercheur vers la présence divine, où il ne verra pas autres que son aimée. Elle signifie pour éprouver sa manifestation dans tous les états. Ubaidullah al-Ahrar a indiqué,  » l’état de conscience du cœur est l’état d’être présent dans le Présence divine de telle manière que vous ne puissiez pas regarder à n’importe qui autre que lui.  »

Dans un tel état on concentre l’endroit de Dhikr à l’intérieur du cœur parce que c’est le centre de la puissance. Toutes les pensées et inspirations, bon et mauvais, sont senties et apparaissent l’un après l’autre, entourant et alternant, se déplaçant entre léger et foncé, en révolution constante, à l’intérieur du cœur. Dhikr est exigé afin de contrôler et réduire cette turbulence du cœur.